Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

            Entre terre et mer se situent des milieux divers, complexes et fragiles. Les zones humides littorales ne sont ni des milieux terrestres, ni des milieux aquatiques, ils sont des milieux ambivalents et empruntent à chacun certaines caractéristiques et forment ainsi un biotope original, complexe et riche et un écosystème particulier et extrêmement sensible.
Outre leur fonction de régulation des écosystèmes, d’habitat pour la faune et de défense du littoral contre l’érosion marine, ces zones jouent plusieurs rôles essentiels.  Elles  sont des régulateurs des bassins hydrographiques, elles contrôlent les crues par ralentissement, stockage et restitution progressive des eaux. De véritables réservoirs hydrologiques, elles stockent l’eau à certaines périodes pour la restituer à d’autres. Elles exercent d’une part une activité d’épuration totale qu’aucune technique ne permet aujourd’hui d’approcher, et qui économiquement serait insupportable pour la société. Elles sont d’autre part le siège d’une production végétale exceptionnellement importante dont la richesse et la productivité dépassent toutes les réalisations contemporaines malgré de longs efforts de sélection génétique qui sont de plus en plus poussés actuellement. En effet, elles abritent plus de 35%  des espèces rares et menacées. Elles jouent un rôle climatique limitant les changements climatiques globaux en instaurant un microclimat local par influence sur les températures, les précipitations et tous les processus climatiques. La Tunisie est dotée d’un littoral (1300 km) riche en ressources naturelles, terrestres et marines, constitue l’ossature du pays. Convoité par les civilisations successives, il a été le siège d’activités humaines intensives et multiples. Offrant une grande variété de milieux de paysages naturels et de ressources, il concentre plus de la moitié de la population et la quasi-totalité des activités touristiques et industrielles .

Partager cet article

Repost 0