Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

                J’étais récemment revenu de l’Ecole Navale (moins de 6 mois), et j’observais, sur le plan d’eau de la base, les évolutions d’un canot à voile, armé d’apprentis (la formation maritime étant commune à toutes les spécialités). Je pris à part l’instructeur et lui dis : « tu devrais faire rallier les équipages à la godille. Cela leur ferait ressentir l’importance de ce moyen de propulsion ». Le lendemain, je fus convoqué par son supérieur, qui cumulait sa fonction de Directeur d’Ecole avec celle de « Chef de bureau du personnel » à l’état-major (et ancien quartier maître dans la Marine française). Il me « passa un savon » en finissant sa diatribe par : « Je vous interdis, à l’avenir de mettre le pied dans mon école et de donner quelque conseil que ce soit aux instructeurs ».

     

On ne vit jamais de godille sur le plan d’eau, et pour cacher mes initiations à mon équipage, j’omettais volontairement ce fait dans mes rapports de mer en ne détaillant pas, dans chaque rapport, la rubrique « Formation pratique maritime ». Ce fut probablement un tort dont je porte la responsabilité (ne pas me battre pour enseigner la godille dans les écoles de la Marine) Info : J’ai déjà écrit par ailleurs que mes rapports étaient systématiquement détruits par le Chef d’état-major. Rendons justice au regretté Commandant Ladib (c’est de lui qu’il s’agit) : quelques mois plus tard, il me confia son jeune fils afin que je l’initie aux choses de la mer → ce garçon fit, d’ailleurs, une carrière honorable dans la Marine, sous le nom de Habib Ennajai (il fit beaucoup de voile avec moi).

 

 

 

 

 

       

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :